Le ciel est par dessus les toits, si bleu, si calme…

Classé dans : Consignes d'écriture | 0

 

 

Même en restant chez soi, on peut sentir l’arrivée du printemps. Cet arbre sous vos fenêtres, le ciel par dessus les toits, l’air chargé d’odeurs champêtres, une certaine luminosité, un bourgeon sur une branche, les nuits plus tièdes… Dans un poème libre, racontez les prémisses du printemps qui montent jusqu’à vous…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.